Pierre Reynaud
Ancien chef d'entreprise dans le secteur juridique. Aujourd'hui, éditeur, journaliste et historien. Créateur du Mouvement Réveil Républicain. Fondateur du site La France Libérée (journal à vocation citoyenne)  — Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 5 octobre 2020 à 20h18
1 minute
Aucun commentaire
ALERTE COVID-19 : Les fermetures à Paris
 

Les médecins s'inquiètent ...

 

La sentence est tombée pour Paris et la petite couronne : les bars et les salles de sport, notamment, vont devoir fermer dès demain, alors que le monde médical se montre très inquiet pour les semaines à venir.

 

Les nouvelles restrictions ont été annoncées concernant Paris et la petite couronne. Ces mesures, dont fait partie la fermeture des bars et des salles de sport, entrent en vigueur ce mardi. Découvrez la liste complète des mesures.

 

Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse et Saint-Étienne pourraient basculer dans les prochaines heures en zone d'alerte maximale, avec des restrictions plus ou moins similaires à celles prises à Paris. Autre conséquence : dans ces villes, il est possible que les autorités appellent à la fin des "fêtes de famille et des soirées entre amis".

 

"Des personnels de santé très préoccupés" ont alerté le Premier ministre, nous indique Le Monde ce lundi 5 octobre. Le gouvernement, qui craint que les médecins soient trop fatigués pour affronter la 2e vague, pourrait introduire "des dispositifs incitatifs pour que les professionnels de santé restent à leur poste". Autre inquiétude, celle de l'AP-HP, qui pourrait annuler les congés du personnel à partir du mois d’octobre, justifiant cette possibilité par "les contraintes de continuité de service liées au contexte épidémique". Les hôpitaux parisiens ont toutefois précisé à l'AFP qu'il s'agissait d'une mesure "incitative sur la base du volontariat". Selon l'ARS d'Île-de-France, le nombre de patients Covid en réanimation va atteindre 50% de la capacité totale d'ici la mi-octobre.

 

Face à la recrudescence du Covid-19, le gouvernement n'envisagerait pas encore "la possibilité de restreindre les déplacements entre les régions en fonction de leur niveau d’alerte", fait savoir Le Monde. 

 

Ne manquer aucune publication de Pierre Reynaud en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires