Pierre Reynaud
Ancien chef d'entreprise dans le secteur juridique. Aujourd'hui, éditeur, journaliste et historien. Créateur du Mouvement Réveil Républicain. Fondateur du site La France Libérée (journal à vocation citoyenne)  — Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 20 juillet 2020 à 20h07
Des marches blanches qui ne servent à rien alors que les assassins perpétuent leurs crimes ...
 

au quotidien !

 

La solution existe : le rétablissement de la peine capitale pour les assassinats d’enfants et les crimes contre les forces de l’ordre.

 

Le samedi 4 juillet, Mélanie Lemée, une jeune gendarme âgée de 25 ans était tuée volontairement par un repris de justice lors d’un contrôle routier à Port-Sainte-Marie das le Lot-et-Garonne. La malheureuse a eu les deux jambes sectionnées.

 

Vingt quatre heures après, le dimanche 5 juillet, un chauffeur de bus à Bayonne était violemment massacré par de jeunes voyous qui l’avaient roué de coups d’une manière la plus sordide. La victime, Philippe Monguillot décédait 4 jours plus tard.

 

Deux drames abominables qui viennent s’ajouter à de nombreux crimes qui se produisent chaque jour ou chaque semaine, mais souvent moins connus du grand public, car ils n’ont pas fait la une des grands médias nationaux.

 

Ces assassinats qui touchent notre société quasiment au quotidien, doivent être stoppés dans l’urgence et si la justice était mieux adaptée au contexte sociétal, les auteurs de ces crimes seraient soumis alors à de lourdes peines plancher, sans qu’il soit nécessaire de s’engouffrer dans des jugements où viennent se greffer les sempiternelles « circonstances atténuantes » comme également les remise de peine.

 

Ainsi, quels châtiments encourent ces criminels ? 20 ans, 30 ans de réclusion ? Peut-être moins !

 

Mais, de toute manière avec la législation actuelle, ils ne feront jamais la totalité de leur condamnation et ils ressortiront un jour libres, mais toujours aussi dangereux, encore prêts à recommencer.

 

Depuis l’époque Mitterrand, la justice est devenue très tolérante et même beaucoup trop. Lire l'article complet

 

Ne manquer aucune publication de Pierre Reynaud en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires