Pierre Reynaud
Ancien chef d'entreprise dans le secteur juridique. Aujourd'hui, éditeur, journaliste et historien. Créateur du Mouvement Réveil Républicain. Fondateur du site La France Libérée (journal à vocation citoyenne)  — Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 21 septembre 2020 à 18h14
1 minute
Aucun commentaire
Dupont-Moretti veut « réformer » la justice sans la réformer
 

En fait, à l’image des pratiques du gouvernement, il fait semblant !

 

En nommant Eric Dupond-Moretti, comme ministre de la Justice et garde des Sceaux, on pouvait croire que le président de la République voulait donner un sang neuf au système judiciaire quelque peu désuet. Il est vrai que la Justice traîne depuis très longtemps des défauts dus à sa lenteur et à son manque d’organisation. Et c’est sur ces points que la réforme de l’appareil judiciaire mérite des changements et quelques transformations en profondeur.

 

Mais, au lieu de s’engager dans une voie de réformes utiles, Dupont-Moretti préfère mettre sa main sur l’École Nationale de la Magistrature (ENM) et la modifier à sa manière, c’est-à-dire en faire une institution qui formera des magistrats totalement soumis au pouvoir central.

 

Aussi, a-t-il choisi rapidement Madame Nathalie Roret pour prendre la direction de l’ENM. Il faut savoir que Madame Roret est non-magistrate, mais avocate de profession,et actuellement vice-bâtonnière du barreau de Paris.

 

Ce choix qui peut paraître plutôt anodin pour la plupart des citoyens représente une volonté forte de l’ancien avocat Dupond-Moretti, devenu ministre de la Justice récemment. En fait, Dupond-Moretti n’a pas changé de posture : il est toujours avocat, mais cette fois déguisé en ministre.

 

Pour les magistrats de France, c’est scandaleux. Dupond-Moretti n’a qu’un seul et unique but : supprimer l’École Nationale de la Magistrature, pourtant si nécessaire au bon fonctionnement de la Justice.

 

Souvenez-vous … Dans un livre publié en 2018, l’avocat Dupond-Moretti plaidait pour la suppression pure et simple de l’ENM, jugeant à sa manière, cette école « incapable » de former correctement les futurs magistrats.

 

Ne manquer aucune publication de Pierre Reynaud en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires