Pierre Reynaud
Ancien chef d'entreprise dans le secteur juridique. Aujourd'hui, éditeur, journaliste et historien. Créateur du Mouvement Réveil Républicain. Fondateur du site La France Libérée (journal à vocation citoyenne)  — Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 26 décembre 2020 à 18h13
1 minute
Aucun commentaire
Histoire de la pastorale des santons de Provence
 

La Pastorale des Santons de Provence fait partie des grandes traditions provençales du temps de Noël. Héritière des « Mystères » médiévaux, elle raconte, avec humour, la naissance du Christ… Tous les personnages types des récits provençaux sont conviés pour raconter l’histoire : les bergers, le meunier, le gendarme et le voleur, la belle et son fiancé, le ravi et l’aveugle… Personnages hauts en couleurs, que l’on retrouve dans les crèches à santons (santoun = petit saint), maire et curé inclus ! C’est une représentation théâtralisée donnée lors de la messe de minuit. Elle est parlée et chantée, en provençal ou en français, et les personnages sont en habits provençaux. C’est une tradition extrêmement populaire : il existe environ 250 versions différentes !

 
 

C’est à la fin du XVIIIe s. qu’apparaissent les Pastorales en Provence. Une des plus célèbres est la Pastorale Maurel, créée en 1844 par un ouvrier miroitier de Marseille, Antoine Maurel, membre du Cercle Catholique d’Ouvriers, dirigé par l’Abbé Julien (rue Nau). Pièce théâtrale et musicale en 5 actes en provençal (sauf le dernier acte, écrit en français mais rarement donné), elle raconte le pèlerinage des Provençaux vers Bethléem, village de Provence pour l’occasion. C’est l’annonce aux Bergers (« li pastre », qui a donné « pastorale »), qui préviennent à leur tour les gens du village… Etonnement, doute, espoir… chacun se prépare à venir saluer le nouveau né. Lire l'article complet

Ne manquer aucune publication de Pierre Reynaud en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires