Pierre Reynaud
Ancien chef d'entreprise dans le secteur juridique. Aujourd'hui, éditeur, journaliste et historien. Créateur du Mouvement Réveil Républicain. Fondateur du site La France Libérée (journal à vocation citoyenne)  — Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 24 février 2021 à 17h41
1 minute
Aucun commentaire
Les poursuites (inutiles) contre Francis Lalanne : Nos libertés en grand danger !
 

Nous connaissons tous les frasques de Francis Lalanne qui, depuis des années, argumente sur les sujets les plus divers, se positionnant en rebelle des lois et des directives républicaines. Dans les faits, ses paroles se perdent dans l'espace public et personne ne tient compte de ses positions et de ses appels à la désobéissance et à la révolution.

 

Aussi, le discours de Lalanne ne devrait pas faire trembler le gouvernement en raison de son insignifiance dans l'espace démocratique. Inaudible sur le forum politique, il a essayé de s'afficher avec les Gilets Jaunes pour prétendre devenir le porte-parole de ce mouvement.

 
 

En évidence, le succès n'a pas été au rendez-vous et son très faible score aux élections européennes (0,53 %) le disqualifie désormais pour tout avenir dans le monde de la politique. Non pas que Francis Lalanne ne possède pas de grandes qualités : côté artistique et culturel, il fait partie d'une certaine élite que l'on ne peut pas contester.

 

Mais la politique n'est pas son "truc" et ses "révoltes", bien qu'assez légitimes dans la plupart des cas, ne font pas recettes auprès des citoyens.

 

C'est ainsi qu'en janvier 2021, il appelle à la « mobilisation générale du peuple français contre la tyrannie » dans une tribune sur le site jugé complotiste par de nombreux médias FranceSoir.

 

Il y demande aux parlementaires et à défaut aux militaires de « mettre fin à l'exercice du mandat de l'actuel président de la République » Emmanuel Macron. Lire l'article complet

Ne manquer aucune publication de Pierre Reynaud en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires