Présidentielle 2022

Présidentielle et Législatives 2022

Exprimez votre avis sur les élections présidentielle et législatives de 2022 ou consultez les opinions déjà exprimées!

Je m'exprime!
Jacques SIORAT
Ex-Fonctionnaire au CG64 (informaticien) ; Ex-conducteur routier international en matières dangereuses. Ayant des idées sur tout, mais surtout des idées ! (dixit notre bon Coluche !) Pour info : je suis responsable de ce que je dis ou écris, et non de ce que vous comprenez !  — Le Fossat (Ariège)
Sujet publié le 1 avril 2022 à 18h22
5 minutes
Aucun commentaire
Lettre de Macron aux Élus
 

Paris, le 28 mars 2022

 

­

 

Madame, Monsieur, Chères et chers élus,

 

Depuis cinq ans, nous avons traversé nombre d’épreuves. Catastrophes climatiques, pandémie, terrorisme et aujourd’hui conséquences de la guerre en Europe. C’est ensemble, main dans la main, que nous avons fait face.

 

 

 

Au moment où les contraintes sanitaires sont en train d’être levées, je tiens à vous remercier de votre engagement sans faille pour accompagner les plus fragiles, organiser le dépistage et mettre sur pied la plus grande campagne de vaccination de l’Histoire de notre pays. Je sais aussi que vous serez au rendez-vous dans les semaines qui viennent de l’accueil des réfugiés ukrainiens.

 

 

 

Malgré ce contexte difficile, nous n’avons cessé d’agir pour transformer le pays et changer la vie des Français.

 

 

 

Nos réformes pour libérer le travail ont trouvé en vous des relais majeurs pour encourager l’investissement, accompagner les entrepreneurs et simplifier l’implantation des projets, partout en France. Résultat : le taux de chômage est aujourd’hui au plus bas depuis quinze ans.

 

 

 

Sur le plan environnemental, les décisions prises au niveau national ont pu être déclinées localement dans les projets de transports, de réhabilitation des bâtiments ou les plans d’urbanisme. Nos émissions de gaz à effet de serre ont ainsi baissé de 12% en cinq ans.

 

 

 

Sur le plan de la sécurité, le recul des cambriolages, des vols de voiture et de toutes les atteintes aux biens, doit beaucoup à une coopération renouvelée entre forces de sécurité intérieure, élus locaux et – quand les communes en sont dotées – polices municipales.

 

 

 

Nous avons renoué avec la grande tradition d’aménagement du territoire à la française. Non pas en imposant des projets ou de grands plans venus d’en haut, mais en partant des projets de terrain, comme avec « Action cœur de villes » ou « Petites villes de demain ». En faisant le choix de la contractualisation avec les collectivités, pour démultiplier la relance et conjuguer nos capacités d’action, une nécessité si l’État et les collectivités veulent agir ensemble demain. En renforçant les moyens de l’État territorial afin que les décisions soient prises toujours plus près des réalités quotidiennes des Français. En agissant résolument pour résorber les inégalités territoriales au travers d’un engagement inégalé pour nos quartiers, la ruralité et les Outre-mer.

 

 

 

En assumant le retour d’une politique d’équipement forte avec le déploiement de la fibre optique, des réseaux mobiles, d’infrastructures et de transports. En rapprochant l’État du citoyen, grâce à la relocalisation des 2500 agents de la DGFIP dans 70 Communes ou encore à la création d’un véritable service public de proximité avec l’ouverture de 2000 « Maisons France Services ».

 

 

 

C’est fort de ce bilan partagé que je suis candidat pour un nouveau mandat de Président de la République.

 

 

 

J’ai présenté mon projet pour les cinq années à venir. Projet d’indépendance française et européenne, projet d’unité pour vivre mieux, projet pour l’effectivité du pacte républicain.

 

 

 

Si les Français me font confiance, j’aurai besoin de vous pour le mettre en œuvre.

 

« Avec vous », ce n’est pas simplement un slogan. C’est une méthode démocratique nouvelle pour élaborer des solutions au plus près du terrain, avec ceux qui font.

 

 

 

J’aurai besoin de vous pour déployer un pacte productif qui permette à notre pays de gagner en force économique, pour organiser notre planification écologique, afin que la France devienne la première Nation à sortir de sa dépendance au pétrole, au gaz et au charbon.

 

 

 

J’aurai besoin de vous pour bâtir un pacte entre les générations, pour faire à nouveau

 

de l’école un moteur d’ascension sociale, pour faire reculer les déserts médicaux, pour permettre à chacun de vieillir à domicile.

 

 

 

J’aurai besoin de vous pour assurer l’ordre républicain, garantir la sécurité du quotidien, défendre la République des droits et des devoirs.

 

 

 

J’aurai besoin de vous pour continuer de porter des mesures de progrès qui changeront le quotidien des Français, notamment pour faciliter l’insertion et la recherche d’emploi avec la création de France travail, pour lutter contre la dépendance, ou encore pour mettre en place des gardes d’enfants supplémentaires. Dans tous les domaines il nous faudra unir nos forces pour proposer à nos concitoyens des réponses simples, lisibles et claires.

 

 

 

Pour cela, je veillerai, si les Français me font confiance, à vous donner toutes les capacités pour agir.

 

 

 

Capacités financières. La suppression de la CVAE sera compensée à l’euro près. Les dotations seront sanctuarisées. Des engagements réciproques seront établis, sur des bases concertées, pour contribuer à l’indispensable maitrise de la dépense publique. Vous pouvez me croire : j’ai compensé la suppression de la taxe d’habitation et j’ai stoppé la baisse des dotations. Je tiendrai mes engagements.

 

 

 

Capacités institutionnelles. J’avais annoncé garantir la stabilité institutionnelle durant cinq ans. Cela a été fait et nous avons pu voir ici la force de notre organisation, ailleurs ses faiblesses. Il est temps, à partir de ces leçons, de proposer une nouvelle étape de la simplification territoriale. Autour de trois idées :

 

 

 

D’abord, créer le conseiller territorial pour renforcer le lien entre nos régions et nos départements, entre les compétences de développement et celles de solidarité, le « libérer » et le « protéger ». Sa mise en œuvre sera le fruit d’un travail et de propositions portées avec les élus.

 

 

 

Ensuite, poursuivre la différenciation. Dans le prolongement de la loi 3DS, nous irons vers une organisation à la carte, adaptée à la réalité de chaque territoire, avec la possibilité ici de supprimer un échelon, ailleurs d’en modifier le périmètre.

 

 

 

Enfin, s’accorder sur l’idée simple qu’à une compétence ou une mission doit correspondre un responsable.

 

Nous continuerons donc de conforter nos communes, de consolider le statut de l’élu, et de mieux lutter contre les violences dont vous êtes de plus en plus victimes, comme nous nous sommes efforcés de le faire tout au long du quinquennat, notamment avec la loi engagement et proximité. Ce modèle municipal français, j’y tiens. Il est au cœur de notre pacte républicain, les élus locaux sont au fondement de notre pacte démocratique.

 

 

 

Capacités de décision enfin. Je souhaite que vous soyez davantage accompagnés par l’État territorial : pour cela, je rouvrirai des sous-préfectures. Cela permettra la mise à disposition de nouveaux moyens d’ingénierie pour les collectivités. Je souhaite par ailleurs aller plus loin dans la définition d’un pouvoir règlementaire local. Je souhaite aussi que nous réfléchissions à territorialiser davantage des compétences de la vie quotidienne comme le logement, pour gagner en proximité et en efficacité.

 

 

 

Il n’était pas écrit qu’un Président qui n’avait jamais exercé de mandat local s’appuie sur les élus pour agir. C’est pourtant bien ce qui s’est produit, de grands débats en grands débats, de crise en crise. J’ai besoin aujourd’hui de votre engagement pour franchir ensemble une étape supplémentaire. Pour construire les réponses françaises aux défis des temps. Avec vous.

 

 

 

Je compte sur vous. Si nous le voulons, les 10 et 24 avril peuvent être le point de départ d’une nouvelle époque française et européenne.

 

Avec vous. Pour vous. Pour nous tous.

 

­

 

­

 

­ ­ ­

 

­

 

­

 

­

 

­

 

­

 

­

 

­ ­ ­

Ne manquer aucune publication de Jacques SIORAT en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires