Pierre Reynaud
Ancien chef d'entreprise dans le secteur juridique. Aujourd'hui, éditeur, journaliste et historien. Créateur du Mouvement Réveil Républicain. Fondateur du site La France Libérée (journal à vocation citoyenne)  — Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
Sujet publié le 31 octobre 2020 à 19h39
1 minute
Aucun commentaire
Non au confinement général
 

La France subit à nouveau le fléau décrété par le gouvernement. Le confinement du printemps dernier n'a servi à rien. On nous avait dit à mille reprises, qu'il faudrait éviter désormais une telle mesure, faute de quoi, ce serait un véritable désastre pour l'économie du Pays. Le spectre de la seconde vague planait sur nos têtes depuis le mois de juillet dernier. Le gouvernement n'a rien fait. Bien au contraire. Il a poussé les gens à partir en vacances, même à l'étranger, les frontières étant ouvertes sans presque de limite. Voici quelques jours encore, ce même gouvernement a incité les Français à prendre à nouveau des vacances pour la Toussaint, alors que le virus ne faisait que s'étendre. Et on sait très bien que les vacances sont des facteurs d'accumulation des clusters.

 

Alors qu'advient-il à l'heure actuelle ? Le confinement général est revenu pour quatre semaines au moins ! C'est intolérable car on aurait pu l'éviter. La faute ? A certains Français qui n'ont pas respecté les règles sanitaires ... Mais aussi au gouvernement qui a été incapable de gérer la crise et qui n'a pas su non plus faire respecter ces règles. Aujourd'hui, sur le plan économique, la France est prête à s'effondrer. Et la drame est donc au rendez-vous, hélas.

 

OUI aux restrictions raisonnables dans la lutte contre le Covid

 

NON au reconfinement général

 

Covid-19 : "Nous sommes mobilisés contre un confinement total", a déclaré Francis Palombi, président de la confédération des commerçants de France. Lire l'article complet

 

Ne manquer aucune publication de Pierre Reynaud en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires