Les contributions pour ce groupe sont désormais closes: merci pour votre participation!
Villes et Territoires de demain
Menu
Sujet publié le 21 mai 2021 à 13h14
Quelle démocratie locale ?
 

PRÉALABLE

 

Sachant que le néolibéralisme traverse toutes les dimensions de notre existence (politique, économique, sociale, personnelle, affective, etc.), faisant de la concurrence, de la performance, du rendement une norme universelle nous enjoignant de vivre dans un univers de compétition généralisée,

 

Il est contradictoire de se prêter au jeu d’un débat qui est défini et encadré par ceux-là même qui ont mis en place depuis des décennies cet état délabré et insupportable de notre « vivre ensemble ».

 

Est-il « raisonnable » alors de répondre à la question portant sur le choix de la couleur de la corde qui va nous pendre ?

 

CONSTAT

 

Il y a un accord unanime pour affirmer que notre démocratie représentative est grippée, que le processus représenté/représentant est subverti, vidé de sens, entraînant une perte de confiance dans les élus et les institutions.

 

PROPOSITION

 

Il est nécessaire de revoir avant tout le thème : LA DÉMOCRATIE ET LA CITOYENNETÉ qui recouvrent nos modes de décisions politiques, ce qui conditionne tous les autres thèmes :

 

« Déprofessionnalisation » de tout élu.

 

- Tout élu ne peut exercer qu’un seul mandat à la fois et ne peut se représenter une

 

deuxième fois à la même charge publique conférée par élection. Tout élu peut être

 

révoqué par référendum.

 

- Tout élu, à mi-mandat, sur présentation de son bilan, est reconduit ou pas dans ses

 

fonctions suite à un vote de la population concernée.

 

 Rémunération des acteurs institutionnels

 

- Une simplification de la rémunération rendue unique et publique. (Suppression des

 

 avantages, indemnités, primes, etc. pendant et après le mandat).

 

- Tout élu, quel que soit son mandat, doit retrouver, s’il le souhaite, son emploi d’origine.

 

 Amélioration des conditions des campagnes.

 

- Une transparence effective du financement avec un accès public à la mise en œuvre.

 

- Le temps de campagne est compté comme temps de travail pour tout salarié.

 

 Favoriser l’implication du citoyen à l‘échelle locale.

 

Information obligatoire des citoyens : sur la vie locale et l’action municipale (site internet et/ou rédaction trimestrielle de l’action municipale sur papier.)

 

Accès des citoyens aux processus municipaux : Mettre en pratique des processus de participation qui conviennent aux citoyens et à la Société Civile et accroissent leur participation au processus décisionnels municipaux (réunions préparatoires, diffusion des projets à débattre, représentants de groupe ou association en conseil, etc.) Établissement de partenariats entre la commune et des groupes de citoyens ou les associations les représentant.

 

 Animer le rapport représentant/représenté en commençant par le local

 

- Information des citoyens notamment des zones rurales sur toutes les fonctions des élus et notamment celles du maire, officier de police judiciaire, responsable de la sécurité et tranquillité publiques (qui ne se résume pas uniquement à faire cesser les bruits intempestifs des voisinages) qui comprend entre autres le pouvoir de prévenir ou faire cesser certains fléaux impactant l’environnement et donc la santé comme la pollution de l’air, des eaux, etc. (produits et modes d’épandages phytosanitaires non conformes, etc.)

 

 Simplification des procédures de vote

 

- À l’instar de la carte vitale, une carte nominative est attribuée à chaque citoyen en âge de voter. Suivant le type de vote (avec ou pas de circonscription) le citoyen peut voter dans n’importe quel bureau de vote (ex : la présidentielle).

 

- Augmentation des bureaux de vote (mobiles) dans les lieux sur fréquentés comme les gares, aéroports, etc.

 

- Pris en compte du vote blanc. Envisager qu’un % de votes blancs dépassant les 50% du nombre d’inscrits annule les élections.

 

- Rendre la présidentielle et les législatives concomitantes pour neutraliser le présidentialisme majoritaire (président qui gouverne).

 

- La procuration de vote est simplifiée (comme le retrait d’un recommandé à la poste).

 

Le représentant est muni de la carte d’identité du représenté, de sa carte nominative de vote, d’un formulaire de procuration. Les technologies numériques permettent une sécurité des votes et leur vérification (doublons).

 

 Renforcer l’éducation civique dès le plus jeune âge.

 

- Quel que soit l’établissement, école, collège, lycée, développer l’implication des élèves dans leur vie scolaire, qui n’est pas uniquement liée aux apprentissages, leur permettre de prendre des décisions, de s’entraîner à débattre, de construire et choisir des projets de vivre ensemble leurs études, leurs loisirs, leurs sports, etc.

 

- Mettre fin aux évaluations/sanctions par la notation qui pervertissent le goût d’apprendre au profit de la recherche de performances et de la rentabilité à court terme des résultats.

 

- Organiser des débats politiques dans les lycées avec des représentants d’organisations de jeunesse.

 

- Valoriser le citoyen lycéen qui s’engage sur le plan associatif ou autres (bénévolat humanitaire, responsabilités institutionnelles dans le cadre de son établissement ou autres, etc.) qui se traduit par un gain de points au bac.

 

En guise d’amorce, ces propositions se combinent pour tenter d’animer le goût de la responsabilité, celui de vouloir répondre de soi, des autres, dans nos actions individuelles et collectives dans le respect des projets que nous sommes amenés à définir ensemble pour vivre mieux sous d’autres horizons que celui de la maximisation de la performance, de la production illimitée, du contrôle généralisé, en établissant à l’égard des autres des rapports de coopération, de partage et de mise en commun.

 

Il est regrettable de mettre ici en texte ce qui aurait plus de chair en débattant de façon contradictoire et localement de ces problèmes que tous les citoyens tiennent à cœur.

Ne manquer aucune publication de Pete HEFF en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires
Sujets similaires
Automobiliste contre cycliste? Bonjour,Je suis fatigué de lire des propos opposant cycliste et automobiliste, grand classique des esprits étriqués. Il faut pouvoir mieux rouler en ville, et tout le monde doit faire un effort. On peut laisser la place aux automobiles si les gens qui... Vitesse excessive en ville et agglomération Systématiser et uniformiser la multiplication de contrôles de vitesse par radars fixe dans les petites villes et villages, plutôt que dans les campagnes, permettant de supprimer les excès de bossages non normalisés, anachroniques, devenant dangereux parfois... Déplacements de moins de 5 km villes et inter-villes Favoriser les déplacements courts en ville et entre villes proches en bicyclettes, trotinette cycles electriques ou tout autre moyen non poluant , en favorisant le développement des couloirs, et pistes de circulation cyclables totalement indépendantes... Pour une politique vivante La vie, c'est ici et maintenant. Ce que nous sommes, dans nos vies, dans nos actes, dans nos relations.Qu'y a-t-il de plus immédiat que la vie locale ? Quel autre terreau de croissance que celui-ci ? Peut-on vraiment déraciner sa pensée et réfléchir devant... Commencer par mettre en place la démocratie. Pour être dans le sujet, prenons l'exemple au niveau ville et village, mais la proposition pourrait s'appliquer aussi aux niveaux départemental, régional, national, européen (et sans doute mondial dans quelques années).Certains répondent que la démocratie...