Présidentielle 2022

Présidentielle et Législatives 2022

Exprimez votre avis sur les élections présidentielle et législatives de 2022 ou consultez les opinions déjà exprimées!

Je m'exprime!
Lionel Bouzonville
Profil certifié
Ex-Conseiller Municipal de Foix (2007-2014)  — Serres-sur-Arget (Ariège)
Sujet publié le 6 juillet 2022 à 10h02
Refonder les institutions pour sortir de la crise
 

Je relaie une tribune collective initiée par Démocratie Ouverte, à retrouver aussi dans le journal Le Monde.

 

Une autre démocratie, pensée avec les français, pour les français

 

Sans majorité à l’Assemblée nationale, la 5ème République dans l’ornière

 

“Une France ingouvernable”, “Une situation de blocage sans précédent”, “Une impasse institutionnelle”... au lendemain d’élections législatives marquées par une abstention massive (54% à l’échelle nationale. Plus de 70% des 18-24 ans) et par l’entrée de 89 députés du Rassemblement National sur les bancs de la nouvelle Assemblée, pour la première fois sous la 5ème République, un Président n’obtient pas de majorité absolue au parlement après son élection.

 

Nous en sommes persuadés, la crise institutionnelle que nous vivons aujourd’hui constitue une formidable opportunité d’ouvrir enfin sérieusement le chantier démocratique, afin de transformer en profondeur nos institutions, vers une nouvelle méthode de gouvernement, plus participative.

 

Refonder les institutions, avec les citoyens

 

Les solutions sont nombreuses pour améliorer le fonctionnement de notre système politique et ainsi sortir de l’ornière institutionnelle dans laquelle nous nous trouvons : Proportionnelle, reconnaissance du vote blanc, scrutin au jugement majoritaire, référendum d’initiative citoyenne, financement structurel de l’innovation démocratique, généralisation du service civique pour former des jeunes citoyens actifs, institutionnalisation des Conventions citoyennes…

 

Durant les derniers mois, de nombreuses organisations ont sélectionné les propositions les plus pertinentes, réunies dans un pacte démocratique, proposé à la signature des candidats à l’élection présidentielle. Plus récemment, un sommet citoyen, le #G500, a été organisé à Marseille, aboutissant à des propositions pour faire entrer les citoyens dans le fonctionnement de notre démocratie.

 

Côté politique, les grandes forces demandent elles aussi une telle refondation démocratique, que ce soit via une Convention citoyenne pour réformer nos institutions, suivie d’un référendum (Socialistes et Écologistes), via une Constituante (Insoumis) ou via une Conférence des partis et un Conseil National de la Refondation (Ensemble).

 

Un consensus politique et citoyen semble se dessiner sur le sujet et les événements poussent à enclencher rapidement une telle réforme …mais il est important de ne pas se tromper de méthode.

 

La co-décision, pour sortir des clivages stériles

 

Repenser le fonctionnement politique d’une nation est un défi de taille, qui requiert une méthode robuste. Il est essentiel que l’ensemble des acteurs concernés soient autour de la table : les grandes forces politiques évidemment, mais aussi les acteurs de la société civile organisée, les élus locaux et surtout les premiers concernés ; les citoyens !

 

Ainsi, nous proposons une méthode en trois temps, qui tire les enseignements du Grand Débat National, de la Convention Citoyenne pour le Climat et de nombreuses expériences locales et internationales. Nous proposons que le Conseil National de la Refondation annoncé par le Président de la République adopte cette méthode, avec pour premier sujet, la réforme des institutions :

 
  • Juillet - Octobre 2022 : Les États Généraux, pour une émergence du terrain : Il s’agit d’organiser un débat grand public très large, ouvert à tous, multiforme, impliquant les collectivités locales, les médias, les syndicats, les entreprises et les associations présentes sur tout le territoire, mais aussi les citoyens, directement, sur internet, sur les places et dans les mairies. L’objectif ? Partager un bilan et surtout remonter des propositions de transformation des institutions.
  • Octobre 2022 - Mai 2023 : La Convention Citoyenne mixte, pour co-décider des solutions : composée d’un collège de citoyens tirés au sort, d’un collège de parlementaires, d’un collège de la société civile et d’un collège d’élus locaux, cette convention sera facilitée via des outils d’intelligence collective et de gouvernance partagée. Elle incarnera la co-décision entre les forces politiques, sociales et citoyennes du pays. Sur la base des résultats des États Généraux, le rôle de la convention est d’aboutir à une proposition commune de réforme des institutions, mettant d’accord ces différentes forces.
  • Juin 2023 : Le référendum, pour que les Français aient le dernier mot : le texte de la réforme co-construite par la Convention Citoyenne mixte sera soumis au vote du Parlement puis à tous les Français pour débat et adoption la plus large par référendum.
 

Nous proposons que la démarche soit organisée au sein du Conseil Economique, Social et Environnemental, avec un comité de pilotage mixte (constitué de parlementaires trans-partisans, de citoyens tirés au sort, de représentants de la société civile et d’experts de la démocratie) et trois garants nommés par la Commission Nationale du Débat Public pour en assurer l’indépendance.

 

Avec un tel processus, en un an, il est possible de changer en profondeur la méthode de gouvernement et les institutions, pour y impliquer massivement les citoyens et y développer une culture de la coopération. C’est aussi une occasion de lancer une nouvelle dynamique positive en France.

 

Le temps est venu

 

Les défis que nous devons relever sont de plus en plus importants : une situation d’urgence écologique sans précédent, des injustices et inégalités inacceptables et une crise économique qui s’aggrave, avec une flambée des prix alimentaires et de l’énergie. Pour y répondre efficacement, nous devons imaginer et installer des institutions adaptées aux enjeux de notre siècle, tirant tous les enseignements d’un système qui aujourd’hui produit trop de défiances, de clivages, de violences et, au final, de blocages.

 

Nous appelons le Président de la République et son Gouvernement à lancer un tel processus au plus vite.

 

Nous appelons l’ensemble des forces politiques, sociales et citoyennes de notre pays à soutenir cette proposition : ensemble, démocratisons notre démocratie !

Ne manquer aucune publication de Lionel Bouzonville en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires