Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine

Exprimez votre avis sur la guerre en Ukraine ou consultez les opinions déjà exprimées!

Je m'exprime!
Jacques SIORAT
Ex-Fonctionnaire au CG64 (informaticien) ; Ex-conducteur routier international en matières dangereuses. Ayant des idées sur tout, mais surtout des idées ! (dixit notre bon Coluche !) Pour info : je suis responsable de ce que je dis ou écris, et non de ce que vous comprenez !  — Le Fossat (Ariège)
Sujet publié le 24 mars 2022 à 07h59
2 minutes
Aucun commentaire
Un article de "CAPITAL"
 

Si des dizaines d’entreprises ont décidé de quitter la Russie, Auchan, Leroy Merlin et Décathlon, appartenant au groupe Mulliez, sont toujours sur place.

 

Par Jérémy Docteur

 

Rien ne les oblige à le faire, pourtant, les entreprises françaises sont régulièrement pointées du doigt dans l’opinion publique et dans certaines sphères politiques pour ne pas avoir quitté la Russie. C’est notamment le cas de trois grosses enseignes appartenant au groupe Mulliez : Auchan, Décathlon et Leroy Merlin. Elles disposent de 400 magasins en Russie, précise le site LSA. Et alors que les sanctions pleuvent sur le pays depuis l’invasion en Ukraine, ces entreprises ont fait le choix de rester. Mais après le bombardement d’un centre commercial à Kiev, Retroville, faisant huit morts, et alors qu'un magasin Leroy Merlin a été touché, les salariés ont demandé le départ de l’enseigne de Russie, détaille La Tribune.

 

Sur Instagram, le compte officiel ukrainien de l’enseigne a publié un message explicite : "Cessez les ventes en Russie", qui était accompagné d’une pétition. L’offensive russe se poursuit et l’armée encercle la capitale ukrainienne. Le marché russe est important pour de nombreuses entreprises françaises. 400 firmes mondiales sont parties. À l’inverse, 700 compagnies françaises sont implantées en Russie, dont 35 cotées au CAC 40, précise Le Parisien. Leroy Merlin y fait 18% de son chiffre d’affaires. Côté Décathlon, le pourcentage est plus minime : de 1 à 2%. "On a 2.500 employés qui sont là depuis 2006, et il faut se poser la question de savoir si on lâche ces gens du jour au lendemain", se justifie le groupe auprès du Parisien.

 

=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+

 

En France, par solidarité avec les Ukrainiens évitez ces enseignes !  Femmes, enfants, Vieux, jeunes, soldats et civils ... tous autant qu'ils sont, si leurs parents les ont mis au monde c'est avec l'espoir que leurs enfants puissent vivre une vie meilleure que celle qu'ils ont eu eux-même ! Ce n'est plus du tout le cas !
Alors, obligeons ces enseignes, obligeons le groupe Mulliez à retirer ces billes d'un pays dirigé par un assassin, un criminel de guerre !

Ne manquer aucune publication de Jacques SIORAT en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires