Lionel Bouzonville
Profil certifié
Ex-Conseiller Municipal de Foix (2007-2014)  — Serres-sur-Arget (Ariège)
Réponse publiée le 10 août 2016 à 09h11
Déprofessionnaliser la politique, une pratique à généraliser?
 

Le club de réflexion "Bouger les lignes" publie une tribune dans Le Monde pour mettre en avant plusieurs idées relatives, entre autres, au statut de l'élu, avec pour objectif de vivifier notre démocratie et de la sortir de la professionnalisation dont elle est victime.

 

Un des points fondamentaux consiste à "injecter de la diversité", et pour çà, les auteurs proposent plusieurs pistes intéressantes et complémentaires:

 
  • limiter les mandats électifs dans le temps et/ou suivant leur nature
  • inciter financièrement les partis politiques en modulant leurs subventions en fonction du renouvellement de leurs candidats
  • ouvrir le financement aux nouveaux partis et mode émergent de candidatures citoyennes
  • désigner par tirage au sort 15% des élu-e-s des assemblées délibérantes des collectivités locales
 

L'autre point fondamental, pointé du doigt par Charlotte Marchandise-Franquet dans le sujet de ce débat, consiste à renforcer la fluidité entre travailler dans le secteur privé et s'impliquer dans un mandat électif. Sur ce point, les auteurs me semblent plus flou et préconisent des solutions comme la mise en place d'un "protocole citoyen" pour les entreprises, qui ne pourrait s'appliquer à mon sens que pour des (très) grandes entreprises.

Ne manquer aucune publication de Lionel Bouzonville en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires