Joseph Camilleri
retraité, résident à Marseille.  — Marseille (Bouches-du-Rhône)
Réponse publiée le 15 août 2020 à 17h35
Le hastag "SupprimeLePère", Projet de loi biothique...
 

@Pierre Reynaud, "vous dites où ira la folie des hommes ?". La réponse à votre propos est  :  Pourquoi restez bloqué sur les premières civilisations..., En effet il aura fallu du temps... Des siècles pour reconnaître que la cheville d'une famille n'est pas seulement celle du père. En effet il aura fallu traverser des siècles, pour reconnaître le rôle de la femme, souvent écartée car moins considérée moralement, intellectuellement, celle qui restait à la maison pour élever les enfants, pour cuisiner pour le mari rentrant le soir, pour tenir la maison propre, pour repasser la chemise de monsieur. 

 

Vous dite encore : "La famille, c'est la vie même de la société" en effet, il aura fallu attendre, les débuts des années 60 que cesse la discrimination des femmes ; car elles sont de mieux en mieux formées et de plus en plus diplômées. C'est en 1965, qu'elles ont enfin la possibilité d'ouvrir un compte bancaire ! Vous trouvez cela juste ?

 

Je vous laisse le soin d'élaborer une réponse qui puisse fustiger souvent les tâches ménagères qui incombaient à l'épouse, sa fonction au sein du couple, les usages qu'elle souhaitait  partager, à défaut d'être moins considérés. Comme vous dites une véritable institution au sein de la famille depuis des siècles que l'on soit riche ou pauvre. 

 

Quant aux enfants d'un père et d'une mère d'aujourd'hui, lisez qu'à Paris un couple sur deux divorcent ! Alors les enfants comment grandissent t'ils ? Etre partager un week end  sur deux ! Trouvez-vous qu'ils sont heureux comme çà ? 

 

Attendons une vingtaine d'année que les enfants des nouveaux couples puissent en parler, et d'apporter votre commentaire ensuite.

 

Il faut garder en mémoire la citation de Malraux : " Juger, c'est de toute évidence ne pas comprendre, si l'on comprenait, on ne pourrait pas juger".

Ne manquer aucune publication de Joseph Camilleri en vous inscrivant. En savoir plus

Inscription Déjà inscrit-e? Identifiez-vous
Inscrivez-vous pour participer au débat.
Voir les commentaires